Surmonter le choc de l’impatriation

impatriation-prime-loimacron

Comment gérer ce retour en France après avoir passé des années hors de l’Hexagone ?

En moyenne, les expatriés Français restent 6 ans à l’étranger avant de rentrer. Or, l’enjeu ici est double : d’une part, valoriser ces années d’expatriation, d’autre part, capitaliser sur cette expérience pour en faire un tremplin dans sa carrière. Selon un rapport de la CCI de Paris (« L’expatriation des Français, quelle réalité ? », 2014), « les Français expatriés doivent être considérés comme un vivier de recrues potentielles parfaitement qualifiées et à même de faire carrière au sein des entreprises nationales ».

Or, il s’avère que le retour en France n’est pas si simple que cela. Pour le docteur Bernard Astruc, ancien psychiatre, « mal appréhendées, les problématiques liées au retour peuvent avoir de graves conséquences pour un salarié impatrié, du départ de l’entreprise dans les deux ans qui suivent à la profonde dépression ».

Pour éviter ces mésaventures, il est nécessaire d’anticiper son retour en France et de s’informer sur le site « Retour en France » (développé par le ministère des Affaires étrangères) ou bien encore sur les forums ou les blogs où fourmillent de nombreux retours d’expériences. Bien entendu, l’entourage proche aura un rôle fondamental pour éviter le « choc culturel inversé » (vivre son retour en France comme une expérience d’expatriation).

Vous pouvez télécharger le Guide du retour en France ici.

Source : 21/09/2016 – Capital

Laisser un commentaire

*